Décembre 2002

…NI VISON NI VACHE , NI FROMAGE NI POISSON …

Mercredi 3 décembre : TV bocal
Compte-rendu rapide du passage à TV bocal (télé parisienne), télé dite de « proximité, c’est à dire retransmise exclusivement dans les cafés.
Lors de la manifestation contre la fourrure, l’occasion s’est présentée de distribuer un tract à quelqu’un qui filmait, suite à quoi une personne de l’équipe nous proposa de participer à une prochaine émission sur le sujet.
Je cite ces circonstances pour mettre en évidence ce fait étrange : nous avons eu la surprise (outre celle de passer en directe), de constater que nous étions pour ainsi dire les seul-e-s invité-e-e à l’émission ! Avec un représentant de la Fondation Bardot, les seuls… sur 500 manifestant-e-s d’associations diverses.
A part cela, l’émission, type dérision « branchouillée », avec interviews éclaires, entrecoupées de retransmissions de reportages sur diverses manifestations (où l’on prenait un soin particulier à retenir l’attention sur de fortes personnalités, ce qui n’est personnellement pas pour me déplaire, sauf lorsqu’elles vocifèrent, comme c’était le cas, des propos sans rapport avec la question animale et susceptibles de la décrédibiliser), ainsi que des show-cases au goût pour le moins douteux.
Nous avons essayé, durant les maigres instants où nous avions le micro, de placer quelques mots de nature à contrebalancer le puits sans fond de propos scandaleux dont nous étions les témoins atterré-e-s (et amusé-e pour tout dire, ce qui d’ailleurs a fait se demander à nos hôtes si nous n’étions pas des acteurs, cherchant à se faire remarquer par quelque producteur…)
Voici pour finir un échantillon des remarques intéressantes qui nous firent, sinon bondir, du moins sourire (jaune) :

* « Les tests, on ferait mieux de les faire sur les jeunes des banlieues » (manifestant)
* « C’est honteux la corrida, c’est tuer pour rien, encore si c’était pour se nourrir… » (manifestant)
* « Les chiens peuvent être utiles : regardez, avec les aveugles par exemple (pour justifier qu’on ne le leur fasse pas de mal – manifestant -)
* « J’aimerais vous voir dans les manifs pour les sans-papiers » (personne présente sur le plateau)

Bon… à part ça les gens étaient plutôt sympas et j’ai même eu le sentiment qu’ils voulaient dénoncer le massacre des animaux. Probablement auront-ils simplement chercher à le faire sans en avoir l’air, c’est à dire en se dispensant d’avoir, comme nous autres, un balais dans le cul.

Dimanche 9 décembre : table de presse au marché Raspail.
Quel froid ! 2 heures où seules quelques personnes se sont approché-e-s. A partir de janvier et pendant l’hiver, nous allons nous concentrer sur une fac (celle de St-Denis). Retour sur les marchés : au printemps !

Dimanche 9 décembre : collage d’environ 120 affiches dans les quartiers de Belleville, République et Bastille, afin d’annoncer notre prochaine journée d’information (le 5 janvier 2003) et dénoncer l’exploitation des animaux par le biais de Noël.

Lundi 17 décembre : collage d’environ 150 affiches (2 modèles : une annonçant notre prochaine rencontre antispéciste du 5 janvier et l’autre dénonçant l’exploitation des animaux, plus précisément à Noël.

Mercredi 26 décembre : collage d’environ 150 affiches (les mêmes que le 17 décembre).