Juin 2005

Dimanche 5 juin : table de presse au marché Richard-Lenoir (Paris 11 ème )

Malgré un effectif plus que réduit, il y eu quelques discussions. Deux femmes qui s'interrogeaient depuis quelques temps sur le végétarisme. Elles sont reparties avec pas mal de documentation. Une autre intéressée par l'antispécisme a récupéré également des infos diverses et variées. Une longue discussion avec un homme qui trouvait qu'il y avait des abus au niveau de la consommation de viande mais ne remettait pas en question le fait d'arrêter complètement d'en manger. Puis, cela a longuement dévié sur le sexisme et le racisme. En tendant un tract vers un homme, il nous a brièvement dit qu'il était végétarien depuis plusieurs années et qu'il était au courant et hop, même pas arrêté ! Un autre, par contre, très content de nous voir, nous a expliqué qu'il faisait parti d'un groupe de végétariens. On s'est donné-e-s rendez-vous au pique-nique du 19 juin.

 

Mardi 7 juin : collage de 100 affiches dont une qui annonce le pique-nique du 19 juin, de République à Bastille.

 

Dimanche 12 juin : : table de presse au marché Richard-Lenoir (Paris 11 ème )

Aujourd'hui, beau soleil… de nombreux regards posés sur un panneau (comprenant quelques affiches). Deux personnes nous ont demandé si elles pouvaient récupérer l'affiche du cochon « Ma chair m'appartient. Si malgré tout vous voulez manger de la viande, mordez votre propre cul ». Un restaurateur lyonnais qui souhaitait la mettre dans son magasin car d'après ses propos « trop de gens font subir n'importe quoi aux animaux » et une dame parce qu'elle aimait bien l'affiche mais pas du tout intéressée pour s'informer.

Un charcutier à qui on a donné un tract est revenu pour dire que les animaux ne sont pas des individus (à propos du tract « La place accordée aux animaux… »). Par la suite, la brochure « qu'est-ce qu'un invidivu ? » lui a été gracieusement offerte… suite au prochain épisode ?

Deux personnes venant régulièrement ont échangé quelques mots.

Au moins 3 personnes ont formulé l'éternel « vous ne pensez pas qu'il serait préférable de se préoccuper d'abord des humains ? Une d'ailleurs était complètement scandalisée : « Et vous devriez avoir honte ! » Ba oui, 50 milliards d'animaux tués chaque année dans le monde, à peu près la population mondiale humaine… c'est juste un détail ! Le problème est qu'il n'est jamais possible de discuter lorsqu'il y a ce genre de propos parce que la plupart du temps, les personnes parlent en marchant, en ayant aucunement l'intention d'ailleurs d'échanger quoique ce soit.

Un homme a regardé le panneau longuement et a dit : « exactement », comme quoi les images et les textes peuvent aussi être parlant.

Une femme est restée un bon moment avec nous, surtout à donner des conseils d'actions, qu'il fallait pouvoir entrer dans les écoles pour informer les enfants et faire ceci et cela. S'associer, faire des campagnes avec des groupes de différentes luttes. Nous lui avons répondu que cela avait été déjà fait mais que ce n'est pas si facile que ça. En tout cas , elle avait la pêche… en espérant que nos chemins se rencontreront lors d'actions futures.

Rencontre avec une militante qui, la veille, avait distribué et fait signer des pétitions de la PMAF dans le même quartier (12 ème arrondissement).

Nous avons distribué plus de tracts que d'habitude. Il est vrai que nous sommes restées plus de 2 heures et le beau temps « aidait » les gens à être plus réceptifs.

Matinée plutôt sympathique.

 

Jeudi 16 juin : collage de 100 affiches dont une qui annonce le pique-nique du 19 juin, de Place d'Italie à Gare de Lyon.

 

Dimanche 19 juin : pique-nique au Parc des Buttes Chaumont :

Comme l'année dernière, le pique-nique s'est déroulé sous le soleil, avec une grande chaleur et… la bonne humeur ! Trente personnes sont venues dégustées des mets végétariens et (pour la plupart) végétaliens : tartes salées, cakes salés, houmous, pâtés, salades composées, etc. : miam miam !

Nous avons installé une « nappe » de presse avec différentes brochures, tracts, livres sur l'antispécisme et également sur d'autres luttes de domination.

Les dernier-e-s participant-e-s sont parti-e-s vers 18 heures, apparemment satisfait-e-s de leur après-midi. Un rendez-vous s'est fixé l'année prochaine à peu prêt à la même période pour un nouveau pique-nique. Mais d'ici là, les activités continuent…